post

Emma

Étude théâtrale de « Madame Bovary » de Gustave Flaubert

avec  Sara Cicenia
texte et mise en scène  Riccardo Colombini

« Le vrai respect que les classiques non sans raison exigent il demande que chaque bigote, flatteuse et fausse vénération vienne messe au pilori ». (Bertolt Brecht)

Quand donc un livre peut-il être considéré comme un classique?
D’abord, un classique a en général été écrit par un auteur mort depuis une bonne centaine d’années. C’est aussi un livre dont tous se rappellent au moins le titre ou l’auteur, dont tous ont vu ou entendu parler de l’adaptation cinématographique ou télévisée, mais que finalement bien peu ont véritablement lu, ou alors sous la contrainte. Finalement, un classique est un livre qui suscite bien des réticences, peut-être parce que souvent trop sacralisé.
C’est en tout cas bien souvent une somme de préjugés communs qui nous éloignent de sa découverte. Pourquoi donc appréhendons-nous tel ou tel livre comme un classique ?
Au-delà de la critique, de ce qui a été écrit sur tel livre ou que nous avons appris à l’école.
Il semble en tout cas qu’un classique fonctionne comme un miroir où chacun peut se retrouver, se reconnaître. Un miroir qui nous renvoie en général dans le passé, tout en maintenant un dialogue constant avec le présent ; nos présents respectifs, que l’on découvre au fil des pages qu’on tourne : un livre qui parle à chacun de nous.
En 1857, Gustave Flaubert a écrit « Madame Bovary », un livre qui depuis toujours est considéré comme un classique. Quand nous l’avons lu, le jeu du miroir a fonctionné, et nous nous sommes fondus avec barbes, moustaches et robes du dix-neuvième siècle dans cette France flaubertienne et dans cette même fragilité, cette passion, cette humanité qui habitaient Emma Bovary.
« Madame Bovary c’est moi » avait affirmé l’auteur devant les juges qui l’accusaient d’obscénité. À bien des années de distance, en faisant nôtres les mots de l’auteur, nous essayons de montrer que ce « classique » nous est encore complètement d’actualité, et intimement, nous parle !


RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
Âge conseillé: à partir de 14 ans
Techniques utilisées: théâtre d’acteur
Durée: 50 min environ

Laisser un commentaire